Les faux alexandrins de Faiel

Avec Edwyn on n’a pas toujours été copains

Heureusement que le maître veillait au grain.


Publicités

8 réflexions sur “Les faux alexandrins de Faiel

  1. « Tu es jeune, il est vrai, mais aux âmes bien nées,
    La valeur n’attend pas le nombre des années »….
    Ne t’inquiète pas, ton tour bientôt viendra
    Où tu pourras aussi, lui dire: » stop, holà!… »
    Corneille et Fil de soie

    • Non mais, regardez-ça, Edwyn qui vient répondre aux commentaires sur mes articles ! Hum… Je dirais que bien sûr, nous sommes mignons et Eygel, Lyra et Mokkori aussi, voilà.

      • Je vous ferai bien un ‘câlin familial’ à tous les deux, c’est à dire vous prendre tous les deux dans mes bras!! ^^ Bah oui, pas de jaloux :p

      • Oui, ça nous est déjà arrivé d’être tous les deux sur les épaules du maître (chacun d’un côté). Mais sur la maîtresse, non, pas assez solide…

      • Ah oui, tous les deux sur les épaules et les bras du maître, chacun d’un côté effectivement pour équilibrer un peu, et le maître ressemble à un perchoir !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s