Faiel à la clinique vétérinaire

Mes chers ch’amis, j’espère que vous ne vivrez jamais ce que j’ai vécu la semaine dernière. Une expérience horrible… Jeudi dernier, elle, d’habitude si gentille, m’a obligé à entrer dans une cage de transport minuscule et m’y a enfermé. Ah, je peux vous dire que je ne me suis pas laissé faire, non mais ! Je l’ai griffée, repoussée et comme elle est tombée à la renverse, elle a de jolis hématomes sur le corps, bien fait pour elle et ce n’est rien par rapport à ce que moi, j’ai subi. J’ai été transporté malgré un froid glacial et un vent abominable dans un lieu appelé clinique vétérinaire. Une clinique ? Mais je ne suis pas malade ! Et qu’est-ce que c’est que ces trucs ? Des chiens ? Ils sont grands ! Un serpent ? Brrr… Une dame m’a examiné, bon c’était agréable, elle a dit que j’étais en pleine forme, aucun problème, alors qu’est-ce que je fais là ? Elle m’a enfermé à nouveau et je me suis retrouvé tout seul… Tout seul, vous m’entendez, jusqu’au lendemain matin, rien à boire, rien à manger, pas de caresses, pas de couverture et de chaleur pour dormir… Qu’est-ce qui va m’arriver ? Au secours, j’ai peur ! Je miaule, je pleure, personne ne vient… C’est long… Presque interminable… C’est le vendredi matin, il y a quelqu’un, un gentil monsieur, mais… Le trou noir… Je me réveille en fin de matinée et je suis sûr que quelque chose ne va pas… Je ne ressens pas de douleur, mais il y a quelque chose de différent, j’en suis certain… Oh, non ! J’ai du sang, j’ai un peu mal, qu’est-ce qu’ils ont fait ? Mes beaux attributs que j’aimais montrer avec la queue en l’air ! Où sont-ils ? Qu’en ont-ils fait ? C’est que je ne pourrai plus me reproduire, moi, maintenant ! Attendez qu’elle revienne, je vais lui en faire voir de toutes les couleurs ! Et si elle ne revenait pas ? La journée passe lentement, je n’ai toujours rien à manger, rien à boire… Ils veulent me tuer ou quoi ? Jusqu’à quand vais-je rester ici ? J’en ai marre… Ah, je l’entends, elle est venue me chercher et on me remet dans ma cage de transport, miaou, miaou, je suis là, tu m’entends ? Oui, elle m’entend, elle est contente de me revoir, tout s’est « bien » passé (tu parles !). On repart, il fait très froid, encore plus que la veille, la nuit tombe, je suis à bout, on rentre bien chez nous, n’est-ce pas ? J’ai un peu peur… Oui, on rentre chez nous, j’entends Edwyn, et mon maître qui m’ouvre la cage dans la baignoire et qui retire le sang et l’urine car je me suis souillé durant le trajet du retour… Il est fort mécontent de ce que j’ai subi. Je sors de la salle de bain, un peu pantelant, Edwyn me fait des bisous, je griffe le sisal de l’arbre à chat, ah ça fait du bien !, et je cours à la cuisine pour manger mais… Où sont les gamelles ? La mienne n’est pas là et celle d’Edwyn non plus, allons-nous mourir de faim ? J’ai le droit de boire un peu et ils ont oublié d’enlever l’herbe à chat, chouette ! Je fais le tour du propriétaire, rien n’a changé, tant mieux, je retrouve vite mes repères, accepte quelques caresses et vais me reposer pour faire ma toilette. Edwyn essaie de m’embêter mais il est écarté et je peux rester tranquille. Deux heures après, je suis tout propre, j’ai du beau poil, et je peux m’endormir au chaud mais toujours le ventre vide… Au réveil, je vais dans la caisse de toilette mais il y a du papier journal, ça fait bizarre. Le samedi matin, j’ai eu le droit de manger un peu, des croquettes différentes de celles habituelles, ça va, elles sont mangeables. Je peux reprendre mes activités, courir, jouer, ça fait du bien. Je ne souffre pas et depuis dimanche matin, je prends deux antibiotiques dans ma nourriture, un le matin et un le soir. Aujourd’hui, lundi, la caisse de toilette est redevenue normale et j’ai pu manger et boire normalement, courir, jouer avec eux et Edwyn. J’essaie d’être le plus propre et le plus sage possible. Je sais que j’ai subi ça parce que je faisais des pipis partout et que je braillais tout le temps, si j’avais su… Mes ch’amis, surtout faites attention à vous ! Je vous mets une photo prise jeudi soir : est-ce que vous vous rendez compte que si je n’étais pas revenu de cette clinique, elle aurait été la dernière photo de moi ?


Advertisements

16 réflexions sur “Faiel à la clinique vétérinaire

  1. Ben moi, je suis gentille chez le vétérinaire, et tu sais quoi ? Mes maîtres ont laissé dans la salle à manger ma boîte de transport et je vais m’y coucher régulièrement.
    Gaia

    • Gaia, j’ai aussi été gentil chez le vétérinaire. Et de retour à la maison également. Pas la peine de laisser traîner cette caisse, j’espère bien ne jamais y retourner.

    • Ma boîte de voyage est ouverte et disponible en permanence, je m’y repose quand j’ai envie de m’isoler ! Et du coup j’y vais sans rien dire pour le VTO ou le départ en vacances. Quand c’est l’hiver ma maîtresse la couvre pour que je n’aie pas froid dans la rue ! J’ai aimé ton histoire très bien écrite… Je comprends ton soucis ! Moi je suis une fille et je suis allée trois fois chez le VTO pour des opérations de stérilisation !!!

      • Merci pour ton message, Mounette. Trois fois ! Je te plains… Moi, une fois, ça m’a suffit ! Le problème de la caisse de transport, c’est qu’il y a déjà beaucoup de choses pour nous (deux grands arbres à chat, deux plus petits, un gros coussin coccinelle, des jouets plus ou moins gros, un tunnel…) donc elle est rangée en hauteur et on ne l’utilise qu’en cas de besoin. Bonne semaine, Mounette, tu n’as pas de blog…

      • je n’ai pas de blog ! je suis un chat internaute un peu débutant ! ma maîtresse a plein de travail et elle m’a fait une page sur FB c’est tout ! en vérité ! je vais lire avec elle !!! ensuite je suis sur Zanibook !
        pour la caisse de voyage je comprends ! moi je n’ai pas d’arbre à chat ! je monte sur des choses ! comme toi la place nous manque !
        pour la stérilisation la première fois : ratage
        la seconde fois un autre vétérinaire qui n’a pas vu mes ovaires ! et moi je faisais la tintaine à la maison !
        la troisième fois hourra ! il a tout vu et m’a enlevé l’utérus ! dur dur ! j’ai eu du mal à m’en remettre ! mais là tout va bien !
        bonne nuit et à un de ces jours !

      • Ma pauvre Mounette, dur dur, effectivement !
        Si tu veux, tu peux donner les liens vers ta page FB et Zanibook comme ça on peut te voir !
        Edwyn et moi, on te fait des miaous et on te dit à bientôt.

      • Sur Facebook il faut aller voir ma maîtresse : Lory Anne elle pose avec mon maître ! Elle a un foulard blanc avec un peu de rouge sur un pull gris ! Sur zanibook je suis Mounette ! Mais mon profil de chat est fermé aux visiteurs !

  2. Pauvre chéri! Nous comprenons tout ce que tu as enduré, tes angoisses, la solitude, le mal, la castration, le retour mitigé à la maison. Tu nous dis tout cela avec tant d’émotion que nous retrouvons les mêmes expériences et sensations que celles de l’opération à la différence près que Mimi n’était pas tombée à la renverse et n’avait pas eu de bleus!… Fil de Soie n’avait que cinq mois quand il a été opéré et il n’a pas connu – ni nous – les tourments du désir de se reproduire…
    Soigne-toi bien, Faiel, amuse-toi et oublie vite cette vilaine aventure. Comme tu ne sors pas, tu n’auras guère de chatte à te tourner autour, situation parfois gênante…
    Plein de caresses pour toi et courage aux infirmier(e)s!
    Fil de soie et Mimi.

    • Merci Fil de Soie, merci Mimi, vous êtes très gentils. En fait, j’ai déjà presque tout oublié. Je suis bien ici, je mange à ma faim (il paraît que je dois maintenant faire attention), je bois à ma soif, je dors au chaud sur des choses douces, je suis toujours propre, je joue, je cours, je prends l’air de temps en temps (quoiqu’en ce moment, il fait vraiment trop froid), je suis gâté, en bonne santé, j’ai de la compagnie, une en vraie vie de chat quoi. Je te souhaite aussi plein de bonnes choses, Fil de Soie.

    • Bonjour Colibri et Eowin, merci pour votre sympathie. Vous êtes entiers, vous ? Ne vous inquiétez plus pour moi car je vais bien et je suis à nouveau en pleine forme. Je vous dis à bientôt.

  3. Je comprends ! Moi, j’ai eu six opérations !
    Mes deux frères sont rentrés de leur castration respective en pleine forme, l’assistante vétérinaire a dit qu’ils ont été adorables (je reconnais, moi, je suis très pénible chez le vétérinaire).
    J’espère seulement que tu n’auras pas les mêmes effets secondaires que Paprika (un autre chat de Sharon). Je te rassure, il va bien, c’est juste que maintenant… il est devenu gay ! Le vétérinaire n’y comprend rien.

    • Tout à fait, Manu ! Je ne m’en rappelle même plus et je vais très bien, mieux mes poils commencent à repousser. Merci Manu de penser à moi, je te souhaite une bonne semaine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s