Nous faisons des bêtises…

Miaou, Mamounette ne sait pas qui a fait cette bêtise… Sûrement Nimrod et Nouméa qui courent partout comme des dératés ! La lampe n’est pas cassée, simplement l’ampoule, et heureusement aucune blessure n’est à déplorer. Des ronrons et bonne semaine à vous 🙂 Et ne faites pas trop de bêtises 😉
PS : Nimrod et Nouméa auront 8 mois le 1er février 😉
Publicités

Le doudou des bois d’Angélique Villeneuve et Amélie Videlo

Le doudou des bois est un album illustré d’Angélique Villeneuve et Amélie Videlo paru aux éditions Sarbacane en août 2016 (32 pages, 15,50 €, ISBN  978-2-84865-895-7).

Angélique Villeneuve, née en 1965 à Paris, a vécu en Suède et en Inde. Elle est auteur de romans pour adultes et, depuis quelques années, d’albums pour la jeunesse. J’ai déjà lu Le festin de Citronnette.

Amélie Videlo, née en 1985, est graphise (elle a étudié à l’ESAG Penninghen) et partage son temps entre Paris et l’Angleterre. Elle travaille à son compte, pour des magazines jeunesse (Histoires pour les petites, Marmailles…) et illustre des albums illustrés. Plus d’infos sur son site officiel, http://amelievidelo.com/.

Une petite fille, Georgette, se promène dans les bois avec son doudou. C’est beau, ça sent bon. « Georgette en avait le nez et les yeux tout contents. » (page 7). Mais elle couche son doudou dans les feuilles et l’oublie ! Le lendemain, elle y retourne mais son doudou a disparu… Elle décide d’en trouver un autre « très doux, qui sentirait comme l’autre, peut-être même meilleur. L’odeur du dodo, l’odeur du dehors. » (page 14).

L’album est très beau et il explose de couleurs avec les superbes gouaches d’Amélie Videlo ! Mais je n’ai pas bien compris le but de cette histoire… Une fillette se promène toute seule dans la forêt et ramène un bébé loup dans sa chambre sans que ses parents ne le remarquent ?! Alors, bien sûr, un doudou c’est important et sa perte cause un gros chagrin mais faut-il le remplacer par un animal vivant et en plus sauvage ?

Un premier album lu pour Je lis aussi des albums 2018 (je n’ai pas suivi le thème de janvier qui était la dyslexie, je ne sais pas s’il existe des albums illustrés sur ce thème avec des animaux).

Je lis aussi des albums 2018

Pour la neuvième année consécutive [2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017], je participe au challenge de Hérisson, Je lis aussi des albums (+ lien vers les thèmes mensuels et lien vers le formulaire d’ajout pour donner ses lectures).

Depuis plusieurs années, je m’inscris dans la catégorie Bleu pour lire 10 albums illustrés avant le 31 décembre : plutôt des histoires de chats mais parfois d’autres animaux car j’aime découvrir.

Mes lectures pour 2018

Cette année, non seulement je n’ai pas suivi les thèmes mais en plus j’ai pris beaucoup de retard…

1. Le doudou des bois d’Angélique Villeneuve et Amélie Videlo (France, 2016)

2. Nini d’Anne Vidal (France, 2016)

3. La grande question de Petit Caméléon de Caroline Pellissier et Mathias Friman (France, 2017)

4. L’ours qui fixe de Duncan Beedie (Angleterre, 2017)

5. Chat caché de Natalie Tual (France, 2017)

6. Niko dort de Kouam Tawa et Tiphaine Boilet (Cameroun/France, 2016)

7. Le chat d’Elsa d’Alice Brière-Haquet et Magali Le Huche (France, 2011)

8. Petit Elliot et la fête foraine de Mike Curato (États-Unis, 2017)

9. Antoinette de Kelly Dipucchio et Christian Robinson (États-Unis, 2017)

10. Une nuit, la lune croqua la queue du chat de Christine Coste (France, 2002)

Miaou, je suis ravi, j’ai lu mes 10 albums même si ça fut chaotique avec Mamounette pour les publications. Mais je suis prêt à repartir en 2019 pour ma 10e édition 🙂