Le chat de Céline Lamour-Crochet

Le chat est un album illustré de Céline Lamour-Crochet paru aux éditions Mouck dans la collection Petit Ly en juin 2016 (30 pages, 12 €, ISBN 978-2-917442-47-0).

Céline Lamour-Crochet, née en Bretagne, voulait devenir pilote mais elle s’est lancée dans la littérature jeunesse ; elle est auteur et illustratrice.

Tout simplement la vie d’un chat et de ce qui l’entoure !

Pour le thème de l’album illustré sans texte de Je lis aussi des albums – 2017, j’ai choisi la très jolie histoire d’un chat avec des dessins construits en calligrammes.

Dans la même collection et du même auteur : Le chien ; Les animaux de la savane.

Le chat d’Enoshima de Romain Slocombe et Nicolas Nemiri

Le chat d’Enoshima est un album illustré écrit par Romain Slocombe et illustré par Nicolas Nemiri. Il est paru aux éditions Le petit lézard en novembre 2014 (56 pages, 18 €, ISBN 978-2-35348-074-6).

Romain Slocombe naît le 25 mars 1953 à Paris. Il est auteur, illustrateur, photographe… et il connaît le Japon. Plus d’infos sur son site officiel.

Nicolas Nemiri naît le 3 janvier 1975 à Mulhouse. Il est illustrateur. Il vit à Paris. Il connaît aussi le Japon. Plus d’infos sur son blog.

Japon, sûrement dans la deuxième moitié du XXe siècle (après-guerre). Tomomi vit avec ses parents et sa grand-mère dans une maison à Enoshima. Elle recueille un chaton blanc et, comme c’est le printemps, la famille l’appelle Haru. Tomomi et Haru sont très proches. Mais le père disparaît en bateau et des hommes louches viennent à la maison… Tomomi, sa mère, sa grand-mère et Haru déménagent à Tokyo, dans le joli quartier d’Asakusa. Malheureusement Haru disparaît…

Une très belle histoire, un peu triste mais qui se termine bien. L’album est au format paysage alors imaginez les belles illustrations ! Quelques-unes sont même double page. En plus, les deux auteurs ont vécu au Japon et donc connaissent le pays.

Une quatrième lecture pour le challenge Je lis aussi des albums – 2017 : au mois d’avril, le thème est Japon dans le cadre de Un mois au Japon avec Hilde et Lou.

Moustache le roi des bêtises d’Armelle Renoult et Mélanie Grandgirard

MoustacheBetisesMoustache le roi des bêtises est un album illustré d’Armelle Renoult et Mélanie Grandgirard paru aux éditions Auzou en janvier 2015 (32 pages, 5,95 €, ISBN 978-2-73383-176-2).

Armelle Renoult est l’auteur. Elle est née en 1970 et vit à Rennes. Du même auteur : Moustache ne se laisse pas faire.

Mélanie Grandgirard est l’illustratrice. Elle a étudié l’Art, elle est dessinatrice et peintre. Elle vit à Lille.

 

AlbumsIllustres2016-2Le chaton Moustache découvre le printemps en explorant la ferme voisine. Il veut s’amuser et fait plein de bêtises mais faire des bêtises, ça donne faim ! N’est-ce pas Médor ?

Il est chouette ce chaton ! Et Moustache, ça lui va bien ! J’aimerais bien faire des bêtises comme ça moi aussi, ça semble très amusant. Mais même sans faire de bêtises, j’ai… faim !

Une quatrième lecture pour Je lis aussi des albums – 2016.

Quoi, quoi, quoi ? dit le chat… de Sarah Cone Bryant et Magali Attiogbé

quoi-quoi-quoi-dit-le-chatQuoi, quoi, quoi ? dit le chat… est un album illustré de Sarah Cone Bryant et Magali Attiogbé paru à l’Association Benjamins Media dans la collection J’écoute, je découvre, j’imagine en 2008 (30 pages, 21 €, ISBN 978-2-912754-19-6).

Sarah Cone Bryant, l’auteur, est née aux États-Unis en 1873 et l’on sait peu de choses sur elle en dehors du fait qu’elle a vécu à New York et qu’elle s’est mariée en 1935. Passionnée par les contes et persuadée de leur influence sur les enfants, elle en a regroupé – comme Le perroquet et le chat trop gourmand, Les trois petits cochons, La grenouille et le bœuf, etc. – dans deux recueils : How to tell stories to children (Comment raconter des histoires à nos enfants, Fernand Nathan, 1911) et Stories to tell the littlest ones (Histoires à raconter aux enfants).

Magali Attiogbé, l’illustratrice, est née à Atakpamé au Togo en 1980 (d’un père togolais et d’une mère française). Elle a étudié les arts plastiques en France, à Lyon d’abord puis à Paris. Plus d’infos sur son site officiel et son ultra-book.

Chat et Perroquet sont voisins. Ils décident de s’inviter à tour de rôle. « Mais le chat est horriblement avare, mal léché et grincheux. » (page 7) et ne propose pas grand chose à Perroquet qui n’ose rien dire par politesse. Par contre, à son tour, Perroquet prépare un festin pour Chat qui, à la fin du repas, mange Perroquet !

AlbumsIllustres2016-2Un album très joliment illustré, joyeusement coloré, avec de nombreux détails dans les décors (motifs incrustés). Le livre contient un CD de 33 minutes dans lequel la conteuse Véronique Deroide raconte l’histoire avec un accompagnement sonore (miaulements de chat, bruitages…) et musical (sitar, tabla…). Un conte originaire d’Inde à découvrir !

Cette troisième lecture pour Je lis aussi des albums – 2016 ne correspond pas au thème de mars (égalité fille garçon) mais c’est tout de même une lecture pour le challenge.

L’enfant qui dessinait les chats d’Arthur A. Levine

EnfantChatsL’enfant qui dessinait les chats est un album illustré d’Arthur A. Levine avec des peintures de Frédéric Clément. Il est paru à L’école des loisirs dans la collection Pastel en septembre 1993 (28 pages, épuisé, ISBN 978-2-21101-383-3). The boy who drew cats (1993) est traduit de l’américain par Claude Lager.

Arthur A. Levine est un auteur et éditeur de livres pour la jeunesse américain. Il vit dans le New Jersey. Plus d’infos sur son site officiel, http://www.arthuralevinebooks.com/.

Frédéric Clément est un auteur (de romans adultes) et un illustrateur (de livres jeunesse) français. Il vit à Paris et a créé une « galerie d’arts minuscules, La Cachotterie (en janvier 2016). Plus d’infos sur son site officiel, http://www.fredericlement.net/.

Kenji vit dans une ferme avec sa mère et ses quatre frères mais il est de constitution fragile et ne peut plus travailler aux champs avec eux. Il les accompagne et dessine. « Fais-nous quelque chose de merveilleux ! » (page 4). Un jour, sa mère, Matsuko, l’emmène au monastère. Kenji s’y plaît bien mais il dessine beaucoup de chats et cela déplaît au vieux prêtre, Yoshida, qui le met dehors. Le jeune prêtre qui aime les chats, Yakumo, lui dit adieu. « Tu es destiné à devenir artiste, pas prêtre. » (page 10).

AlbumsIllustres2016-2L’enfant qui dessinait les chats est un conte populaire japonais. Découvrez comment Kenji délivre la région du maléfique rat sorcier, et comment finalement il devient artiste et prêtre ! Les peintures sont magnifiques, elles sont accompagnées de calligraphies et, en fin de volume, il y a une quinzaine d’idéogrammes avec leur prononciation en japonais et leur traduction en français. D’ailleurs je vous mets neko 猫, le chat !

Cette deuxième lecture pour le challenge Je lis aussi des albums – 2016 correspond au thème de février choisi par Hérisson : langues étrangères.

Le singe et le chat

Miaou, les chatmis, nous avons ouï dire que les singes et les chats étaient bons amis, n’est-ce pas ? Alors, nous vous souhaitons une très bonne année du singe à compter d’aujourd’hui jusqu’au 27 janvier 2017.

Et voici la fable Le singe et le chat de Jean de La Fontaine illustrée par Calvet-Rogniat.

FableSingeChat

Bertrand avec Raton, l’un Singe et l’autre Chat,

Commensaux d’un logis, avaient un commun Maître.

D’animaux malfaisants c’était un très bon plat ;

Ils n’y craignaient tous deux aucun, quel qu’il pût être.

Trouvait-on quelque chose au logis de gâté,

L’on ne s’en prenait point aux gens du voisinage.

Bertrand dérobait tout ; Raton de son côté

Etait moins attentif aux souris qu’au fromage.

Un jour au coin du feu nos deux maîtres fripons

Regardaient rôtir des marrons.

Les escroquer était une très bonne affaire :

Nos galands y voyaient double profit à faire,

Leur bien premièrement, et puis le mal d’autrui.

Bertrand dit à Raton : Frère, il faut aujourd’hui

Que tu fasses un coup de maître.

Tire-moi ces marrons. Si Dieu m’avait fait naître

Propre à tirer marrons du feu,

Certes marrons verraient beau jeu.

Aussitôt fait que dit : Raton avec sa patte,

D’une manière délicate,

Ecarte un peu la cendre, et retire les doigts,

Puis les reporte à plusieurs fois ;

Tire un marron, puis deux, et puis trois en escroque.

Et cependant Bertrand les croque.

Une servante vient : adieu mes gens. Raton

N’était pas content, ce dit-on.

Aussi ne le sont pas la plupart de ces Princes

Qui, flattés d’un pareil emploi,

Vont s’échauder en des Provinces

Pour le profit de quelque Roi.

Si les chats portaient des bottes… de Raquel Saiz et Rashin Kheiriyeh

SiChatsBottesSi les chats portaient des bottes, les grenouilles gouverneraient est un album illustré de Raquel Saiz et Rashin Kheiriyeh paru aux éditions OQO en juin 2012 (44 pages, 15,50 €, ISBN 978-84-9871-354-1). Se os gatos usassem botas, governavam as Rãs (2010) est traduit de l’espagnol par Marcelline Fouquet.

Raquel Saiz est une auteur espagnole de livres jeunesse. D’autres albums illustrés chez OQO éditions : Le derrière du roi, Le jour où maman a fait une tête de théière, Quelle averse !.

Rashin Kheiriyeh est une illustratrice iranienne (née en 1979 à Khoramshar). Elle est aussi peintre et crée des films d’animation : voir la vidéo ci-dessous et sa chaîne YouTube et visitez son site officiel !

AlbumsIllustres2016-2Découvrez pourquoi les chats ont dû porter des bottes et comment les grenouilles sont arrivées au pouvoir ! Si les chats portaient des bottes… est une adaptation loufoque du conte Le chat botté mais il fait apparaître d’autres personnages de contes comme le joueur de flûte de Hamelin… Cette histoire est drôle (vous vous doutez bien que les chats ne se sont pas laissés faire !) et les dessins peints sont très beaux. Mais, de grâce, ne nous mettez pas de bottes à Faiel et à moi !

C’est ma première lecture pour le challenge Je lis aussi des albums – 2016 et, en ce mois de janvier, le thème choisi par Hérisson est « chat ».