Contrepèteries dans L’art des mots / L’eau des mares

Voici les premières contrepèteries que j’ai lues ! Dans :

L’art des mots / L’eau des mares de Joël Martin et Rémy Le Goistre

Albin Michel Jeunesse, Collection Mes premières contrepèteries, février 1995, 36 pages, 9 €, ISBN 978-2-22607-069-2


Les toutous marrons jouent avec les matous tout ronds.

La vache a peur des rats / L’avare a peur des chats.

La vache a trempé le gars / La vague a trempé le chat.

Un chat dans le troupeau / Un trou dans le chapeau.

La vachère caresse les chats verts.


C’est très amusant, n’est-ce pas ?

Bien sûr, il y en a beaucoup d’autres mais ces contrepèteries sont celles qui parlent de chats.


Des mêmes auteurs

La vie des mots / L’ami des veaux (janvier 1994)


C’est le septième album que je lis pour le challenge Je lis aussi des albums ! et je vous souhaite un bon weekend !

La première citation d’Edwyn

Une des citations les plus célèbres en littérature est « Le petit chat est mort ». C’est la réponse laconique d’Agnès à la question d’Arnolphe « Quelle nouvelle ? » dans L’école des femmes de Molière (1662). Je vous rassure, je ne suis pas mort, je vais même fêter mes 5 mois dimanche !

Le petit chat est mort est aussi le titre d’une chanson de Renaud présente dans le onzième album studio de l’artiste, À la Belle de Mai, sorti en 1994. Vous pouvez voir la vidéo sur YouTube. Sortez les mouchoirs, c’est une chanson triste.