Antoinette de Kelly Dipucchio et Christian Robinson

Antoinette est un album illustré de Kelly Dipucchio et Christian Robinson paru aux éditions Hélium en avril 2017 (40 pages, 13,90 €, ISBN 978-2-330-07515-6). Antoinette (2017) est traduit de l’américain par Gilberte Niamh Bourget.

Kelly Dipucchio naît le 7 mars 1967 à Warren dans le Michigan (États-Unis). Elle étudie la psychologie et le développement des enfants à l’Université du Michigan. Elle vit à Détroit (Michagan) et publie de la littérature jeunesse depuis 2004. Plus d’infos sur son site et son blog.

Christian Robinson… Peu de choses sur lui… Il vit à San Francisco en Californie (États-Unis). Il est illustrateur et travaille aussi dans l’animation (Pixar entre autres). Une rencontre (en anglais) et des illustrations sur Read Brightly.

Madame Bouledogue a 4 chiots qui s’amusent dans le jardin : Rocky, Ricky, Bruno et Antoinette. Chaque chiot a sa particularité : Rocky est intelligent, Ricky est rapide, Bruno est fort, mais… « Et Antoinette ? » (p. 9). Les 4 chiots de Madame Bouledogue sont amis avec ceux de Madame Caniche et Antoinette va se révéler.

Trop beau, cet album ! Les illustrations peintes à l’acrylique sont magiques. Un album coloré et tendre avec un brin de suspense !

Des mêmes auteurs : Gaston, l’histoire vue du côté de la famille Caniche (album illustré paru en 2014).

Une neuvième lecture pour le challenge Je lis aussi des albums 2018 (la semaine prochaine, le 10e et dernier album de l’année sera une histoire de chat, promis !).

Petit Elliot et la fête foraine de Mike Curato

Petit Elliot et la fête foraine est un album illustré de Mike Curato paru aux éditions Casterman dans la collection Les Albums en octobre 2017 (36 pages, 13,95 €, ISBN978-2-203-12327-4). Little Elliot, Big Fun (2016) est traduit de l’américain par Rémi Stéfani.

Mike Curato naît à New York aux États-Unis, il est auteur, illustrateur et il vit à Brooklyn. Après des études d’illustration et un job de graphiste designer, il se consacre à la littérature jeunesse. Plus d’infos sur son site, https://www.mikecurato.com/ sur lequel on voit le nouvel album illustré, Merry Christmas, Little Elliot.

Petit Elliot et un éléphanteau. Il prend le train avec son amie la souris. « Tu vas adorer la fête foraine, dit la souris. C’est au bord de la mer. Moi, j’y vais chaque année. » (p. 4) Mais Petit Elliot a peur d’aller dans les manèges… Il ne s’amuse pas vraiment et « Malheureusement, tout ne se passa pas comme prévu… » (p. 15). La journée va-t-elle être gâchée ?

Petit Elliot et la fête foraine est le troisième tome de la série. Le premier est Petit Elliot dans la grande ville, le deuxième est Petit Elliot et la grande famille, le quatrième est Petit Elliot à la campagne et j’espère les lire.

Un bel album avec de superbes illustrations, dont certaines en double page, et un humour subtil pour passer de bons moments entre amis.

Une huitième lecture pour le challenge Je lis aussi des albums 2018 (Mamounette est obligée de mettre le turbo en cette fin d’année : il reste deux lectures à publier pour honorer le challenge !).

Niko dort de Kouam Tawa et Tiphaine Boilet

Niko dort de Kouam Tawa et Tiphaine Boilet est un album illustré paru aux éditions du Chat-Minou en décembre 2016 (24 pages, 10 €, ISBN 979-10-95261-01-8).

Koua Tawa naît le 31 mai 1974 à Bafoussam, dans l’ouest de Cameroun. Il est auteur, poète et dramaturge.

Tiphaine Boilet, illustratrice bretonne, vit à Nantes. Son site officiel.

Niko le petit singe dort tout le temps… mais pourquoi ?

Un joli livre illustré avec les peintures de Tiphaine Boilet pour expliquer pourquoi les animaux ont besoin de rester dans leur milieu naturel.

Une sixième lecture pour le challenge Je lis aussi des albums 2018.

L’ours qui fixe de Duncan Beedie

L’ours qui fixe de Duncan Beedie est un album illustré paru aux éditions Didier Jeunesse en avril 2017 (34 pages, 14 €, ISBN 978-2-278-08550-7).

The Bear Who Stared (2015) est traduit de l’anglais par Michèle Moreau.

Duncan Beedie est auteur et illustrateur jeunesse ; il vit à Bristol (Angleterre). Plein d’infos et d’images sur son site officiel, http://duncanbeedie.co.uk/.

Un ours fixe « tout le monde d’un air concentré » ce qui est très dérangeant ! Comment va-t-il pouvoir se faire des amis ?

Une très jolie histoire avec des couleurs orange et verte pour réfléchir sur notre relation aux autres. Cet album vous sera utile si vous avez un enfant qui fixe les gens !

Une quatrième lecture pour le challenge Je lis aussi des albums 2018.

La grande question de Petit Caméléon de Caroline Pellissier et Mathias Friman

Message d’Edwyn : miaou, j’ai grondé Mamounette car elle a oublié les albums illustrés pour le challenge Je lis aussi des albums 2018. Mamounette m’a répondu qu’elle n’a pas oublié de les lire mais qu’elle n’a pas pensé à publier les billets sur le blog… Me voici donc, à 7 semaines de la fin de l’année, avec seulement 2 albums sur les 10 qui doivent être présentés… Et ne parlons pas des thèmes qui ont été zappés… Miaou, je suis mécontent !

La grande question de Petit Caméléon est un album illustré de Caroline Pellissier et Mathias Friman paru aux éditions Gautier-Languereau en avril 2017 (32 pages, 13 €, ISBN 978-2-01-702447-7).

Caroline Pellissier est Parisienne ; elle travaille pour la presse et l’édition jeunesse.

Mathias Friman est un illustrateur parisien ; il a étudié les Beaux-Arts et il est devenu illustrateur après un passage dans les gardes républicains. Il est aussi auteur.

Petit Caméléon sort de son œuf et s’interroge : « Maman, dis-moi qui je suis ? » (page 4). C’est que Petit Caméléon peut ressembler à un zèbre, un crocodile, une girafe, etc. mais il n’est aucun de ces animaux !

J’aime beaucoup Petit Caméléon en guépard (pages 11-12). Trop chou ce Petit Caméléon en quête d’identité !

Une troisième lecture pour Je lis aussi des albums 2018.

Nini d’Anne Vidal

Nini… une mouche, tout simplement ! est un album illustré d’Anne Vidal paru aux éditions du Chat-Minou en décembre 2016 (24 pages, 10 €, ISBN 979-10-95261-08-7).

Anne Vidal est auteur et illustratrice pour la jeunesse.

Nini vient de naître, c’est un asticot d’une mouche bleue, elle se nourrit de « confitures moisies » et de « bons fruits pourris » : miaou, ah ah ah, de la grande gastronomie pour mettre dans le challenge Je lis aussi des albums 2018 pour le thème de février, cuisine !

Nini devient rapidement une belle mouche bleue avec six pattes et des ailes. Elle rencontre un papillon et une abeille mais ils n’aiment pas tellement les mouches qui tournicotent autour des crottes. Ils se moquent d’elle et la rejettent…

Un texte à l’allure poétique avec de jolis dessins bien colorés pour comprendre que chacun doit être soi-même avec ses particularités et son art de vivre pour trouver sa place dans ce monde.

Le doudou des bois d’Angélique Villeneuve et Amélie Videlo

Le doudou des bois est un album illustré d’Angélique Villeneuve et Amélie Videlo paru aux éditions Sarbacane en août 2016 (32 pages, 15,50 €, ISBN  978-2-84865-895-7).

Angélique Villeneuve, née en 1965 à Paris, a vécu en Suède et en Inde. Elle est auteur de romans pour adultes et, depuis quelques années, d’albums pour la jeunesse. J’ai déjà lu Le festin de Citronnette.

Amélie Videlo, née en 1985, est graphise (elle a étudié à l’ESAG Penninghen) et partage son temps entre Paris et l’Angleterre. Elle travaille à son compte, pour des magazines jeunesse (Histoires pour les petites, Marmailles…) et illustre des albums illustrés. Plus d’infos sur son site officiel, http://amelievidelo.com/.

Une petite fille, Georgette, se promène dans les bois avec son doudou. C’est beau, ça sent bon. « Georgette en avait le nez et les yeux tout contents. » (page 7). Mais elle couche son doudou dans les feuilles et l’oublie ! Le lendemain, elle y retourne mais son doudou a disparu… Elle décide d’en trouver un autre « très doux, qui sentirait comme l’autre, peut-être même meilleur. L’odeur du dodo, l’odeur du dehors. » (page 14).

L’album est très beau et il explose de couleurs avec les superbes gouaches d’Amélie Videlo ! Mais je n’ai pas bien compris le but de cette histoire… Une fillette se promène toute seule dans la forêt et ramène un bébé loup dans sa chambre sans que ses parents ne le remarquent ?! Alors, bien sûr, un doudou c’est important et sa perte cause un gros chagrin mais faut-il le remplacer par un animal vivant et en plus sauvage ?

Un premier album lu pour Je lis aussi des albums 2018 (je n’ai pas suivi le thème de janvier qui était la dyslexie, je ne sais pas s’il existe des albums illustrés sur ce thème avec des animaux).