Le festin de Citronnette d’Angélique Villeneuve et Delphine Renon

Le festin de Citronnette est un album illustré écrit par Angélique Villeneuve et illustré par Delphine Renon. Il est paru aux éditions Sarbacane en janvier 2015 (32 pages, 14,90 €, ISBN 978-2-84865-807-0).

Angélique Villeneuve, née en 1965 à Paris, a vécu en Suède et en Inde. Elle est auteur de romans pour adultes et, depuis plus récemment, d’albums pour la jeunesse.

Delphine Renon est Parisienne, elle aussi. Elle est illustratrice pour la jeunesse. Plus d’infos sur http://delphinerenon.blogspot.fr/ et sur le site du collectif dont elle fait partie, 2 œufs bacon p’tites patates.

Citronnette profite de son jardin avec son chat. Mais quelqu’un est entré chez elle ! Elle trouve un chapeau « noir et grand », un rocher « rond, tout gris, tout râpeux » qui n’étaient pas là avant et elle aperçoit derrière le prunier un être avec « un nez pointu ». Citronnette a un peu peur… Mais le soir elle dépose une tasse de chocolat chaud au cas où. Le lendemain elle décide de faire « une tarte magnifique ». Est-ce que ce sera suffisant pour gagner la confiance des nouveaux habitants de son jardin ?

Quelle jolie histoire ! Acidulée comme de bonnes choses à manger ! C’est normal d’avoir un peu peur quand on ne connaît pas mais il suffit de faire un geste et, miaou, voilà de nouveaux amis ! En plus, il est mignon le chat avec sa tache sur l’œil.

Une troisième lecture pour le challenge Je lis aussi des albums – 2017.

Edwyn participe au challenge Je lis aussi des albums – 2017

albums2017-1Pour la huitième année consécutive [2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016], je participe au challenge de Hérisson, Je lis aussi des albums (+ lien vers les thèmes mensuels et lien vers le formulaire d’ajout pour donner ses lectures).

Comme l’année dernière, je m’inscris dans la catégorie « Bleu » pour 10 albums illustrés (des histoires de chats plus particulièrement mais aussi d’autres histoires d’animaux) à présenter avant le 31 décembre 2017 et j’espère faire mieux qu’en 2016…

Les thèmes pour 2017

Janvier : habitat avec L’ours qui avait une épée de Davide Calì et Gianluca Folì (Italie)

Février : livre numérique avec Berlingot de Virginie Hanna et Amandine Più (France/Italie) des éditions Auzou qui font des livres numériques.

Mars : modernité de l’archétype féminin (journée de la femme) avec Le festin de Citronnette d’Angélique Villeneuve et Delphine Renon (France).

Avril : Japon (à ne pas manquer : le mois japonais de Hilde & Lou) avec Le chat d’Enoshima de Romain Slocombe et Nicolas Nemiri.

Mai : album sans texte avec…

albums2017-2Juin : musique (fête de la musique) avec…

Juillet : enquête avec…

Août : océan/mer avec…

Septembre : Amérindiens avec…

Octobre : légende (et le Challenge Halloween !) avec…

Novembre : science-fiction avec…

Décembre : nos coups de cœur 2017 avec…

Chamour d’Émilie Vast

chamourChamour est un album illustré d’Émilie Vast paru aux éditions MeMo en septembre 2016 (30 pages, 13 €, ISBN 978-2-35289-313-4).

Émilie Vast est née en 1978 à Épernay dans la Marne. Elle a étudié l’Art et la photographie. Elle est auteur et illustratrice. Découvrez son bel univers sur http://www.emilievast.com/.

Cet album illustré raconte l’histoire d’une belle chatte noire qui s’appelle Chamour. Du moins, qui s’appelait Chamour car c’est un album hommage à « Chamour et tous ceux qui nous manquent ». Alors évidemment, il est très triste… Mais il y a quelques pointes d’humour et il est tellement beau que je voulais absolument vous en parler.

AlbumsIllustres2016-2Cependant, je suis déçu car pour la 7e édition du challenge Je lis aussi des albums – 2016, je n’ai présenté que 5 albums illustrés au lieu de 10… J’avais pourtant réussi toutes les précédentes éditions… En plus, cet album s’inscrivait dans le thème de novembre : deuil, mais je ne publie mon billet que maintenant… J’espère que je ferai mieux l’année prochaine !

Moustache le roi des bêtises d’Armelle Renoult et Mélanie Grandgirard

MoustacheBetisesMoustache le roi des bêtises est un album illustré d’Armelle Renoult et Mélanie Grandgirard paru aux éditions Auzou en janvier 2015 (32 pages, 5,95 €, ISBN 978-2-73383-176-2).

Armelle Renoult est l’auteur. Elle est née en 1970 et vit à Rennes. Du même auteur : Moustache ne se laisse pas faire.

Mélanie Grandgirard est l’illustratrice. Elle a étudié l’Art, elle est dessinatrice et peintre. Elle vit à Lille.

 

AlbumsIllustres2016-2Le chaton Moustache découvre le printemps en explorant la ferme voisine. Il veut s’amuser et fait plein de bêtises mais faire des bêtises, ça donne faim ! N’est-ce pas Médor ?

Il est chouette ce chaton ! Et Moustache, ça lui va bien ! J’aimerais bien faire des bêtises comme ça moi aussi, ça semble très amusant. Mais même sans faire de bêtises, j’ai… faim !

Une quatrième lecture pour Je lis aussi des albums – 2016.

Quoi, quoi, quoi ? dit le chat… de Sarah Cone Bryant et Magali Attiogbé

quoi-quoi-quoi-dit-le-chatQuoi, quoi, quoi ? dit le chat… est un album illustré de Sarah Cone Bryant et Magali Attiogbé paru à l’Association Benjamins Media dans la collection J’écoute, je découvre, j’imagine en 2008 (30 pages, 21 €, ISBN 978-2-912754-19-6).

Sarah Cone Bryant, l’auteur, est née aux États-Unis en 1873 et l’on sait peu de choses sur elle en dehors du fait qu’elle a vécu à New York et qu’elle s’est mariée en 1935. Passionnée par les contes et persuadée de leur influence sur les enfants, elle en a regroupé – comme Le perroquet et le chat trop gourmand, Les trois petits cochons, La grenouille et le bœuf, etc. – dans deux recueils : How to tell stories to children (Comment raconter des histoires à nos enfants, Fernand Nathan, 1911) et Stories to tell the littlest ones (Histoires à raconter aux enfants).

Magali Attiogbé, l’illustratrice, est née à Atakpamé au Togo en 1980 (d’un père togolais et d’une mère française). Elle a étudié les arts plastiques en France, à Lyon d’abord puis à Paris. Plus d’infos sur son site officiel et son ultra-book.

Chat et Perroquet sont voisins. Ils décident de s’inviter à tour de rôle. « Mais le chat est horriblement avare, mal léché et grincheux. » (page 7) et ne propose pas grand chose à Perroquet qui n’ose rien dire par politesse. Par contre, à son tour, Perroquet prépare un festin pour Chat qui, à la fin du repas, mange Perroquet !

AlbumsIllustres2016-2Un album très joliment illustré, joyeusement coloré, avec de nombreux détails dans les décors (motifs incrustés). Le livre contient un CD de 33 minutes dans lequel la conteuse Véronique Deroide raconte l’histoire avec un accompagnement sonore (miaulements de chat, bruitages…) et musical (sitar, tabla…). Un conte originaire d’Inde à découvrir !

Cette troisième lecture pour Je lis aussi des albums – 2016 ne correspond pas au thème de mars (égalité fille garçon) mais c’est tout de même une lecture pour le challenge.

L’enfant qui dessinait les chats d’Arthur A. Levine

EnfantChatsL’enfant qui dessinait les chats est un album illustré d’Arthur A. Levine avec des peintures de Frédéric Clément. Il est paru à L’école des loisirs dans la collection Pastel en septembre 1993 (28 pages, épuisé, ISBN 978-2-21101-383-3). The boy who drew cats (1993) est traduit de l’américain par Claude Lager.

Arthur A. Levine est un auteur et éditeur de livres pour la jeunesse américain. Il vit dans le New Jersey. Plus d’infos sur son site officiel, http://www.arthuralevinebooks.com/.

Frédéric Clément est un auteur (de romans adultes) et un illustrateur (de livres jeunesse) français. Il vit à Paris et a créé une « galerie d’arts minuscules, La Cachotterie (en janvier 2016). Plus d’infos sur son site officiel, http://www.fredericlement.net/.

Kenji vit dans une ferme avec sa mère et ses quatre frères mais il est de constitution fragile et ne peut plus travailler aux champs avec eux. Il les accompagne et dessine. « Fais-nous quelque chose de merveilleux ! » (page 4). Un jour, sa mère, Matsuko, l’emmène au monastère. Kenji s’y plaît bien mais il dessine beaucoup de chats et cela déplaît au vieux prêtre, Yoshida, qui le met dehors. Le jeune prêtre qui aime les chats, Yakumo, lui dit adieu. « Tu es destiné à devenir artiste, pas prêtre. » (page 10).

AlbumsIllustres2016-2L’enfant qui dessinait les chats est un conte populaire japonais. Découvrez comment Kenji délivre la région du maléfique rat sorcier, et comment finalement il devient artiste et prêtre ! Les peintures sont magnifiques, elles sont accompagnées de calligraphies et, en fin de volume, il y a une quinzaine d’idéogrammes avec leur prononciation en japonais et leur traduction en français. D’ailleurs je vous mets neko 猫, le chat !

Cette deuxième lecture pour le challenge Je lis aussi des albums – 2016 correspond au thème de février choisi par Hérisson : langues étrangères.

Le singe et le chat

Miaou, les chatmis, nous avons ouï dire que les singes et les chats étaient bons amis, n’est-ce pas ? Alors, nous vous souhaitons une très bonne année du singe à compter d’aujourd’hui jusqu’au 27 janvier 2017.

Et voici la fable Le singe et le chat de Jean de La Fontaine illustrée par Calvet-Rogniat.

FableSingeChat

Bertrand avec Raton, l’un Singe et l’autre Chat,

Commensaux d’un logis, avaient un commun Maître.

D’animaux malfaisants c’était un très bon plat ;

Ils n’y craignaient tous deux aucun, quel qu’il pût être.

Trouvait-on quelque chose au logis de gâté,

L’on ne s’en prenait point aux gens du voisinage.

Bertrand dérobait tout ; Raton de son côté

Etait moins attentif aux souris qu’au fromage.

Un jour au coin du feu nos deux maîtres fripons

Regardaient rôtir des marrons.

Les escroquer était une très bonne affaire :

Nos galands y voyaient double profit à faire,

Leur bien premièrement, et puis le mal d’autrui.

Bertrand dit à Raton : Frère, il faut aujourd’hui

Que tu fasses un coup de maître.

Tire-moi ces marrons. Si Dieu m’avait fait naître

Propre à tirer marrons du feu,

Certes marrons verraient beau jeu.

Aussitôt fait que dit : Raton avec sa patte,

D’une manière délicate,

Ecarte un peu la cendre, et retire les doigts,

Puis les reporte à plusieurs fois ;

Tire un marron, puis deux, et puis trois en escroque.

Et cependant Bertrand les croque.

Une servante vient : adieu mes gens. Raton

N’était pas content, ce dit-on.

Aussi ne le sont pas la plupart de ces Princes

Qui, flattés d’un pareil emploi,

Vont s’échauder en des Provinces

Pour le profit de quelque Roi.