Micmac chez les matous, d’Anna Cerasoli et Annalaura Cantone

Micmac chez les matous est un album illustré d’Anna Cerasoli et Annalaura Cantone paru aux éditions Le Pommier en mai 2012 (40 pages, 13 €, ISBN 978-2-7465-0615-2). Gatti neri gatti bianchi (2011) est traduit de l’italien par Sophie Lem.

Anna Cerasoli est l’auteur. Après avoir été professeur de mathématiques, elle s’est consacrée à l’écriture d’ouvrages pour les enfants. Elle est l’auteur de Petits et grands mystères des maths.

Annalaura Cantone est l’illustratrice. Elle est née en 1978 à Milan (d’autres sources donnent en 1977 à Alessandria en Italie) où elle a étudié le Design. Plus d’infos sur http://www.annalauracantone.com/wip/a.html.

Dans une ville, tout un quartier est occupé par des chats noirs et sur le panneau d’entrée il est écrit « Tous les chats du quartier sont noirs ».
Un matin, il est rajouté « Ce n’est pas vrai » que les chats noirs s’empressent d’effacer.
Mais ça continue plusieurs matins de suite ! En effet un chaton blanc est né !

ca2012petitChallengeAnimauxUn album amusant, très joliment illustré et parfait pour comprendre l’esprit de contradiction et la logique. Mais il n’y a pas que ça, il y a toute une histoire avec les chats, des souris, d’autres couleurs et l’acceptation de tous !TotemChallenge

10e – et dernier – album illustré pour le challenge Je lis aussi des albums – 2012 mais j’en lirai encore quelques-uns avant la fin de l’année. 13e lecture pour le challenge Animaux et première nouvelle lecture pour le challenge Totem.

Publicités

Un chat comme chat, de Piotr et Józef Wilkón

Un chat comme chat est un album de Piotr et Józef Wilkón paru aux éditions Actes Sud Junior en mars 2005 (26 pages, 11 €, ISBN 978-2-7427-5448-2). Rosalind das Katzenkind (2002, Suisse) est traduit de l’allemand par Ophélie Chavaroche.

En fait, après avoir lu Les trois intrépides, je n’avais pas spécialement prévu de lire cet autre album des mêmes auteurs mais M. m’a prêté cette histoire et je ne regrette pas de l’avoir lue parce qu’elle est trop bien.

Au village de la Colline Noire ne vivent que des chats noirs.

Casimir et Caroline viennent enfin d’avoir des chatons mais leur bonheur est de courte durée : le cinquième chaton est roux ! Le couple perd ses amis et doit supporter Rousseline qui n’en fait qu’à sa tête : elle boit du thé, devient amie avec le chien, puis décide de partir à l’aventure. Un beau jour, tout le village voit Rousseline à la télévision : elle chante dans un groupe de rock qui connaît un immense succès.

Mon maître dit que c’est une variante du Vilain petit canard mais je n’ai jamais lu cette histoire. Cependant, je pense que le thème est le même : accepter l’autre tel qu’il est.

Un chat comme chat est raconté avec humour et modernité.

Moi aussi, je veux un groupe de rock !

C’est le 23e album illustré que je lis pour le challenge Je lis aussi des albums !. Encore un album avant la fin de l’année et j’aurai terminé mon challenge.

Edwyn partage son blog avec Faiel

Vous avez vu le Wanted ? Je n’ai pas envie de me retrouver en prison ! Ça va faire une semaine ce soir que le petit nouveau est arrivé… C’est vrai que je ne l’ai pas accepté de gaieté de cœur… Mais que voulez-vous, ce n’est pas aisé d’admettre qu’un intrus arrive sans crier gare et me vole mes maîtres, mon espace, mes jouets, mes endroits où dormir et même ma litière… Est-ce que vous vous rendez compte ? Pour les repas, ils sont à part puisqu’il mange des croquettes pour chaton (bon, je vais lui en piquer quelques-unes mais ne le répétez pas !). Bien que ce ne soit pas facile, j’ai plusieurs fois léché la bestiole, bien sûr j’en ai profité pour essayer de la soumettre et la mordiller, peut-être un peu trop fort de l’opinion de mes maîtres… Parfois nous avons joué à trois ou à quatre, avec les maîtres, et c’était amusant (à condition que j’accepte de partager évidemment…).

Alors, l’état actuel des choses, au bout d’une semaine houleuse… Trêve lors des repas et des passages dans la maison de toilette (quand même, nous ne sommes pas des sauvages, nous sommes entre chats civilisés, du moins en ce qui me concerne). Trêve lors des siestes et des périodes de sommeil de nuit (pas toujours respectée, devinez par qui !). Courses poursuites harassantes avec coups de griffes et de dents dès que possible (parfois les maîtres nous séparent et nous sommes punis). À part ça, je continue à vivre normalement (peut-être que je fais un peu plus d’exercice finalement) alors je me demande si je ne vais pas finir par ignorer la bestiole à défaut de l’accepter réellement…

En tout cas, si pour faire plaisir à tout le monde, il faut lui faire une place dans mon blog, je veux bien (au secours, on m’a forcé !) mais j’ai dit à ma maîtresse de se débrouiller toute seule pour la nouvelle arborescence du blog et la création des nouvelles rubriques et pages, non mais ! Hum… Hum… Je vois qu’elle n’a pas chômé et que tout est déjà prêt… Heureusement qu’elle m’a consulté pour le nouveau design (ça vous plaît ?). Ah ben, non, tout n’est pas prêt : elle n’arrive pas à ajouter un nouvel auteur, ha ha ha, c’est pas encore demain qu’il va publier le nouveau !

Edwyn derrière les barreaux ?

Edwyn et Faiel font connaissance…

Vous êtes des curieux, vous voulez que je vous présente l’animal dont j’ai parlé mardi, mais je n’ai pas envie ! J’ai essayé de m’approcher de lui mais regardez, c’est lui qui m’a menacé le premier donc j’ai bien été obligé de lui montrer qui était le mâle de la maison. Depuis les relations sont tendues mais mes maîtres continuent de croire que ça va aller mieux, et j’avoue qu’ils sont toujours aussi gentils et câlins avec moi. Mais quand même, accepter cet intrus chez nous…

Edwyn essaie de faire connaissance avec Faiel... Pas facile !

Edwyn montre sa supériorité à Faiel qui l'avait « agressé ».

Edwyn n’est pas content, mais alors pas du tout

Ah, ben, c’est le pompon, je m’en doutais bien que le ciel allait me tomber sur la tête (depuis vendredi soir où j’ai entendu mes maîtres parler d’un autre chat, gna gna gna, j’en ai glissé un mot dans mon commentaire à Fil de Soie) et le PIRE est arrivé… Après un doux weekend durant lequel mes maîtres ont rivalisé pour me faire des bisous et des câlins, pour jouer avec moi à cache-cache (j’adore !), une boule de poil blanc (c’est quoi ? une souris ? un poussin ?) a débarqué hier soir, de je ne sais où. Il paraît que je m’humanise trop (merci François !) et qu’il me faut un copain de jeux et que ce n’est pas moi qui décide… Ben voyons… Vous allez voir, je vais leur en faire baver… Manquerait plus que je doive faire une place dans MON blog au petit nouveau… Comment ça, quel est son nom ? J’en sais rien moi ! Ce que je vois, c’est que c’est un nouveau jouet que je peux poursuivre, attaquer, mordre, griffer, mais que la bestiole ne se laisse pas faire, humpf. Je vous laisse, il y a une mouche qui me nargue.

Edwyn se mouche !

Edwyn se met très souvent « debout ».